16 mars 2014

D'ici et d'ailleurs - Épisode 8

Et voilà ! En moins d'un an d'existence, puisqu'il a été ouvert le 29 avril et que j'ai commencé à en diffuser l'adresse le 13 mai, le blog a dépassé les 20 000 visiteurs ! Merci !

Merci de me suivre. Merci de suivre les grumeaux même si le chemin emprunté est bien différent de celui espéré. Merci de parler autour de vous du blog, des grumeaux, du deuil périnatal. Je ne sais pas bien pourquoi j'avais décidé de me lancer dans la blogosphère mais je sais pourquoi je continue...

Et comme à chaque "bilan", voici les dernières destinations inédites "visitées" par les grumeaux et les différentes recherches qui ont amené les visiteurs sur le blog :

  • Costa Rica
  • Lettonie
  • Malte
  • République du Congo

 

Anomalies

  • taille du 3eme ventricule 20 mm de diamètre
  • Professeur Marret
  • vivre avec valve enfants hydrocéphalie
  • avis diagnostic prénatal Necker

Blog

  • mes grumeaux et moi
  • tannabelle grumeaux
  • annabelle et ses grumeaux
  • blog mes grumeaux
  • tannabelle et ses grumeaux
  • blog mes grumeaux et moi
  • tannabelle
  • FIV blog

Deuil périnatal

  • continuer à avancer malgré le deuil
  • enfants non viables
  • rediffusion du Babyboom deuil périnatal sur NT1
  • film deuil périnatal France 5

Divers

  • photo rideau étagère
  • c'est la faute à pas de chance
  • la petite vie d'Élisa
  • rue89 endométriose
  • effet après séance acupuncture pour angoisse

Écologie

  • papillote papier alu ou sulfurisé ou silicone
  • alternative aluminium four
  • papier pour papillote cuisson saine et écolo
  • odeur papillote silicone

Fait-maison

  • paletot photo
  • découpage pliage montgolfière
  • mobile à faire soi-même fixation au-dessus du lit
  • montgolfière fabrication
  • montgolfière dessin à découper
  • montgolfières à fabriquer avec enfants
  • patron pour montgolfière
  • montgolfière en papier
  • fabrication de mobile
  • coussin maternité fait-maison
  • montgolfière papier
  • mobile bébé à fabriquer
  • montgolfière centre de table

Grossesse

  • grossesse difficile amniocentèse
  • annonce grossesse grands-parents
  • doit-on prendre rhophylac pour une deuxième grossesse

Hein ?!

  • spermatozoïdes aspect grumeaux inquiétude
  • être un homme dans les RH
  • nombril bébé noir

Jumeaux

  • voiture pour poussette double
  • grossesse gémellaire
  • évolution du ventre pendant une grossesse de jumeaux
  • ventre femme après jumeaux
  • ventre grossesse gémellaire à terme

Musique

  • Kyo Dernière danse commentaires
  • qui se cache derrière mon p'tit loup Perret
  • chanson effleure-moi
  • Kyo juste une dernière danse
  • de quoi parle la chanson Dernière danse de Kyo
  • Bernard Lavilliers chanson la musique est un cri

Sculpture

  • sculpture avortement
  • deuil sculpture
  • sculpture transparente
  • la sculpture et l'enfant
  • sculpture enfant

Tatouage/Piercing

  • piercing nombril grossesse
  • piercing femme enceinte
  • vergeture grossesse tatouage
  • piercing de grossesse nombril
  • piercing nombril grossesse
  • image pour tatouage pour femme symbole chinois amour éternel
  • beau piercing nombril
  • tatouage ventre après grossesse
  • piercing nombril femmes grosses
  • tatouage grossesse avant après
  • tatouage grossesse déformation
  • piercing nombril bas
  • tatouages empreintes
  • tatouage ventre grossesse
  • tatouage étoile filante
  • initiales tatouage bas du ventre
  • piercing poitrine

Ventre

  • réussi pas avoir vergetures
  • gros ventre vergetures
  • nombril IVG
  • récupérer ventre après grossesse
  • vergetures nombril
  • vergetures au début
  • vergetures après grossesse

 Via Canalblog

  • nausées
  • grossesse
  • PMA

Statistiques

 

Posté par Tannabelle à 00:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


15 mars 2014

Les experts Europe 1 - Comment se reconstruire après un traumatisme ?

Vidéo

Fidèle auditrice d'Europe 1 depuis quelques années maintenant, je suis également quelques émissions de la station via Facebook, notamment celle des Experts, animée par Helena Morna et définie ainsi sur le site d'Europe 1 : "Accompagnée d'experts, dont Roland Perez, Helena donne la parole aux auditeurs, les conseille, pour comprendre les enjeux et trouver des solutions à toutes les problématiques de la vie quotidienne".

Lundi dernier, c'est donc via cette page Facebook que j'ai découvert que l'émission du lendemain était consacrée à ce thème : "Comment se reconstruire après un traumatisme ?". Étant à l'affût de la moindre occasion de (faire) parler du deuil périnatal et de l'interruption de grossesse (et du blog si possible), j'ai laissé un commentaire racontant mon traumatisme en quelques phrases et comment l'écriture m'aide à faire face. Mon témoignage les a intéressés et c'est ainsi que je me suis retrouvée à la radio mardi dernier vers 15h30.

Un peu impressionnée et intimidée, je n'ai pas su parler aussi longtemps et de façon aussi fluide que les autres auditeurs sollicités ce jour-là mais je suis contente :

  • d'avoir pu prendre la parole sur ce qui me tient tellement à cœur,
  • d'avoir pu évoquer - même brièvement - ma fille,
  • d'avoir eu la possibilité de communiquer l'adresse du blog sur la page Facebook de l'émission,
  • d'avoir pu toucher ne serait-ce qu'une personne qui m'a entendue et qui m'a laissé un message privé. Une Annabelle. Qui a eu un bébé né sans vie.

L'émission dure près de 45 minutes et aborde différents types de traumatismes. Mon témoignage débute à 18 minutes 42 secondes. Vous pouvez écouter l'émission en intégralité ici :

14 mars 2014

Rien qu'à elle

Comme après chaque groupe de paroles, j'ai du mal à "redescendre". Ces deux heures passent trop vite, je voudrais parler encore et encore, écouter encore et encore. Parce que ces deux heures n'appartiennent qu'à Élise. Je n'ai pas honte - je n'ai plus honte - de le dire : je n'ai pas pensé à Gaspard pendant ces deux heures. Enfin, si. J'ai pensé à lui parce que j'ai parlé de lui par rapport à Élise et par rapport à mon cheminement, mais je n'ai pas pensé à lui à l'instant T, je ne me suis pas demandé ce qu'il faisait ou s'il avait bien mangé. D'ordinaire, c'est Gaspard qui me fait "oublier" Élise ou plutôt qui monopolise mon attention et mes pensées au détriment de sa sœur alors j'aime bien quand c'est l'inverse qui se produit.

Et puis il y a ces petites choses que je n'ai pas eu le temps ou l'occasion de dire et qui me trottent dans la tête parce que j'avais envie de les dire.

J'aurais voulu dire que nous avons récupéré de nouvelles photos d'Élise et que ça nous (a) fait beaucoup de bien. Des souvenirs en plus, tout simplement.

J'aurais voulu dire que cette après-midi j'ai déposé le double du livre d'Élise dans le coffre que nous avons loué exprès à la banque.

Et j'aurais voulu dire que, mardi soir, j'ai participé à mon premier concert depuis ma reprise de la musique et que j'ai été fière et heureuse de jouer pour ma fille, en son honneur, avec ma copine altiste qui est tellement à mon écoute, deux morceaux qui veulent dire beaucoup, par leur titre ou par leurs paroles : Lettre à Élise et Somewhere over the rainbow.

Arc-en-ciel

Comparer

Combien de fois ai-je entendu "c'est moins pire que si vous l'aviez connue" ou "c'est mieux que si vous aviez eu des souvenirs" ?! Les gens se sentent obligés ou rassurés de rationaliser, de hiérarchiser, de comparer. Mais ce n'est pas là l'essentiel. Bien sûr que l'on peut s'estimer heureux ou chanceux de telle ou telle chose, bien sûr que l'on peut toujours trouver pire. Mais est-ce que l'on souffre moins pour autant ?!

C'est la troisième fois que je vais au groupe de paroles alors j'ai déjà entendu et vu plusieurs histoires de deuil périnatal.
Des couples. Des mamans seules. Des papas seuls.
Des parents hétérosexuels. Des parents homosexuels.
Le deuil d'un premier enfant. Le deuil du deuxième ou plus. Le deuil du petit dernier.
Des décès in utero. Des décès à la naissance. Des décès à quelques jours ou semaines de vie.
Des interruptions médicales de grossesse. Des décès inattendus. Des décès prévisibles.
Le deuil d'un enfant. Le deuil d'un des jumeaux. Le deuil de plusieurs enfants.
Des décès en début de grossesse. Des décès à quelques jours ou heures du terme.

Autant d'histoires que de familles mais toujours la même douleur. Toujours.

Réflexion

Posté par Tannabelle à 00:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

13 mars 2014

Aller mieux

e soir, au groupe de paroles, une maman disait qu'après le décès de son enfant, elle n'avait pas voulu de "bébé-pansement" : elle ne voulait pas faire un bébé pour aller mieux, elle voulait aller mieux pour faire un bébé. J'ai réagi à ce qu'elle disait, sans jugement, sans comparaison, juste parce que je comprenais ce qu'elle voulait dire, précisément parce que je n'ai pas eu ce choix-là. Le "bébé-pansement" est arrivé au moment où mon autre bébé est parti. Et c'est ça qui est compliqué.

Tout le monde dit qu'il faut du temps pour se reconstruire, que le chemin du deuil est long. Mais j'ai l'impression qu'avec notre cas particulier, le temps s'étire, le chemin est encore plus long, le deuil prend du retard. J'ai l'impression de "faire mon deuil" en pointillés, de ne vivre mon deuil que quand Gaspard n'a pas besoin de moi. J'ai l'impression que chaque étape prend plus de temps que ce qu'elle aurait pris si Élise avait été seule. En même temps, si Élise avait été seule, Gaspard n'aurait pas été là pour me tirer vers le haut. Il me freine tout en me faisant avancer. Un paradoxe de plus.

Réflexion

Posté par Tannabelle à 23:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 mars 2014

Décision

La décision de l'ISG est, je crois, la pire décision que j'aurai - nous aurons - à prendre de ma - notre - vie.

La pire, parce qu'il n'y a rien de plus puissant que d'avoir le pouvoir - et le droit - de vie ou de mort sur un être vivant, sur un être humain.
La pire, parce que la conséquence de cette décision est que ma fille est morte.
La pire, parce que cette décision est irrémédiable, définitive, irrévocable, éternelle, irréparable.
La pire, parce que je me dis souvent que rien ne peut être pire que son absence, que même la vie qu'elle et nous aurions eue valait plus que son absence.
La pire, parce que je me dis souvent que ce n'est pas pour elle que nous avons pris cette décision, mais pour nous. Pour préserver notre petite vie tranquille. Pour épargner notre confort bien douillet. Pour nous éviter un quotidien pénible.

Je lis et entends souvent que tels ou tels parents qui ont choisi l'IMG pour leur enfant l'ont fait pour lui, parce qu'ils préféraient souffrir à la place de leur enfant. Je n'arrive pas à y croire totalement dans mon cas. Il y avait trop d'incertitudes - même si les certitudes que nous avions étaient effrayantes - pour que notre décision ait été guidée uniquement par notre amour de parents.

À d'autres moments, je me dis que c'est aussi ça être parents et avoir "charge d'âme" : prendre des décisions dans l'intérêt de son enfant, de la fratrie, des parents, de la famille.

Réflexion