17 mai 2013

Et si on parlait français ?

Aujourd'hui, un petit billet qui n'a a priori rien à voir avec les grumeaux (quoique... en fait, si : quand ils auront l'âge, je leur ferai la guerre aux fautes d'orthographe, de conjugaison et autres massacres linguistiques ! ;-)) : les fautes de langue que j'entends à longueur de journée et qui me hérissent le poil !

Parler français

Quelques exemples :

  • De la même façon qu'on ne dirait pas un sorte de, on ne dit pas un espèce de, même si le mot qui suit de est de genre masculin.
  • Quand on reçoit le courrier annuel de l'administration fiscale, cela veut dire que l'on est près de déclarer ses revenus même si l'on n'est pas forcément prêt à payer ses impôts.
  • Ne pas confondre rebattre les oreilles, comme je fais avec mon homme par rapport à mon bidon qui pousse :-), et rabattre les oreilles, qui ressemble plutôt à ça :

    Rabattre les oreilles

  • Pour souligner ou nuancer leurs propos, certains représentent les guillemets avec leurs petits doigts crochus : mieux vaut alors éviter d'énoncer qu'il s'agit de parenthèses ;-).
  • Si l'on reste logique, une réduction de -20% annulerait ladite réduction puisque, comme on a déjà vu l'inverse ici, normalement deux négatifs (la réduction et le -x%) s'annulent. Une réduction de 20% suffit donc déjà à vous faire faire des économies.
  • L'adjectif super est invariable, incroyable non ? Donc, même si vous êtes un formidable négociateur, vous ne ferez toujours que de super affaires !

Posté par Tannabelle à 13:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


16 mai 2013

Papillote sans aluminium ni silicone

Dans un précédent billet, j'évoquais les pochettes alimentaires vendues par www.sans-bpa.com en guise d'alternative saine et écolo à l'aluminium ou au papier sulfurisé pour emballer les aliments mais regrettais de ne pas avoir encore trouvé de solution équivalente pour les papillotes.

Après quelques recherches complémentaires, je suis finalement arrivée à cette conclusion : rien de tel que le verre pour faire cuire les aliments !

En effet, d'après plusieurs sources concordantes que je cite plus bas, le silicone est loin d'être une alternative satisfaisante, quels qu'en soient la qualité et le prix d'ailleurs.

Le silicone, qu'est-ce que c'est ?

Le silicone alimentaire est un mélange de polymères de silicone associé à un catalyseur. Les matériaux alimentaires sont censés rester inertes, c'est-à-dire qu'ils doivent empêcher la migration des particules vers les aliments.
Cependant, certains fabricants de moules en silicone utilisent des agents de remplissage qui peuvent diminuer la résistance des produits et donner un goût ou une odeur de caoutchouc aux aliments.
En fonction du catalyseur utilisé, on distingue deux types de silicone :

  • le silicone platine, qui reste inerte jusqu'à 250-300°C,
  • le silicone peroxydé, qui reste inerte jusqu'à 160°C (une température relativement basse !).

Quel silicone choisir ?

Malheureusement aucun étiquetage ne permet de distinguer ces deux types de silicone. Plusieurs sites mentionnent toutefois deux astuces simples pour faire la distinction soi-même :

  • Avant l'achat : si une marque blanche apparaît lorsque l'on pince le silicone, il y a de fortes chances qu'il s'agisse de silicone peroxydé.
  • Après l'achat : le silicone peroxydé dégage une odeur désagréable, surtout lors des premières utilisations.

On aurait donc tendance à préférer le silicone platine (qui reste généralement plus cher que le peroxydé). Toutefois, l'Office fédéral de la Santé publique suisse recommande de ne pas chauffer les moules, quel que soit le type de silicone, à plus de 200°C. Au-delà de cette température, le silicone semble en effet se dégrader plus vite et favoriser la migration de substances chimiques vers l’aliment.

Si vous souhaitez tout de même utiliser des moules en silicone, mieux vaut prendre cette précaution préalablement à toute utilisation : curer le moule, c'est-à-dire le "nettoyer" (avec un mélange d'eau et d'huile car le silicone n'aime pas être chauffé "pour rien" - pensez-y aussi si tous les compartiments de votre moule ne sont pas remplis avec votre préparation quand vous cuisez vos muffins, par exemple !) pendant 4 heures à 200°C.

Pas de silicone chez moi !

Bon, d'accord, je l'avoue : nous avons un moule à muffins en silicone, mais nous l'avions acheté avant de nous poser toutes ces questions. Nous nous contenterons de l'utiliser dans les conditions décrites ci-dessus pour limiter les risques.

Moule silicone

 

Et pour continuer à cuisiner à l'étouffée en toute tranquillité sanitaire et écologique, je vais investir tout simplement dans un plat en verre avec couvercle. J'ai repéré ce site que j'envisage de tester prochainement : http://www.videlice.com/103-verre-.

 

Sources sur le silicone :

Posté par Tannabelle à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 mai 2013

C'est grand comment, une poussette double ?

Comme ça !

Poussette double

(photo réalisée sans trucage)

Et je vous jure que :

  • notre véhicule n'est ni une Twingo, ni une Smart,
  • ce que vous voyez là n'est pas le top case d'un scooter,
  • la photo est à échelle humaine et non à échelle Barbie ou Lego !

Et encore, au début, les cosys peuvent à la fois s'adapter sur la poussette et faire office de sièges auto ; mais au bout de quelques mois, il faudra les asseoir dans leurs sièges auto + caser les hamacs de la poussette dans le coffre, au-dessus du châssis.

La question : comment fait-on pour emporter la poussette, nos affaires et celles des grumeaux en un seul voyage ? :-)
La réponse : comme il est pour nous hors de question de changer de voiture (la nôtre a à peine plus d'un an et nous nous refusons à passer au break ou au monospace !), nous nous sommes dit que notre Mégane - pour ne pas la nommer - ferait très bien l'affaire pour la vie de tous les jours et qu'un coffre de toit suffirait pour les trajets un peu plus longs, pour aller passer quelques jours dans le nord par exemple.

Posté par Tannabelle à 14:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Être "Rh-" et avoir un homme "Rh+"

On dit toujours qu'il faut surveiller les femmes Rh- sous prétexte que leur rhésus peut présenter une incompatibilité foeto-maternelle - sous-entendu qu'elles sont potentiellement "dangereuses" pour leur bébé - sauf qu'on oublie de préciser que ce risque n'existe que si le père est Rh+ et si le résultat est que le bébé est lui aussi Rh+. Donc, c'est autant la faute du papa que de la maman, non mais ! ;-)

Rhésus négatif

Ça veut dire quoi, dans les faits ?

Techniquement, cette incompatibilité foeto-maternelle se traduit par la fabrication, par la mère, d'agglutinines destinées à détruire les globules rouges du bébé. Plusieurs facteurs conditionnent toutefois l'existence de ce risque :

  • Comme dit plus haut, il faut que la mère soit Rh- et le père Rh+. S'ils sont du même rhésus ou si la mère est Rh+ (quel que soit le rhésus du père), aucun risque.
  • Il faut que le bébé soit Rh+ (mais cela ne peut être vérifié qu'après l'accouchement, d'où l'intérêt de prendre des précautions).
  • Il faut que le sang de la mère et celui du bébé entrent en contact, soit lors des remaniements placentaires habituels de la grossesse, soit au moment de la délivrance.

En général, la première grossesse se passe sans problème car la mère se contente alors de détecter les globules rouges Rh+ du bébé et de fabriquer des agglutinines inactives. C'est à partir de la deuxième grossesse que le risque se concrétise puisque la mère reconnaît alors cette deuxième intrusion Rh+ et ses agglutinines se mettent alors en action. Le risque est surtout fœtal puisque le bébé peut alors souffrir d'une anémie sévère et d'une atteinte grave du foie et de la rate, qui peuvent s'avérer mortelles.

Mais qu'est-ce qu'il faut faire alors ?

  • S'assurer de connaître son propre rhésus et celui du père.
  • Le signaler à son médecin (normalement, si c'est un vrai médecin, il doit poser la question de lui-même, généralement plutôt trop tôt que trop tard).
  • Se faire injecter du Rhophylac (ou équivalent) autant de fois que nécessaire au cours de la grossesse (dans mon cas, on m'a parlé de 3 injections maximum).
  • Faire une prise de sang mensuelle pour pratiquer une RAI (= recherche d'agglutinines irrégulières).

Rien de bien contraignant, en somme !
En revanche, si la RAI révèle la présence d'agglutinines irrégulières, j'ignore (pour l'instant !) ce qu'il faut faire mais j'avoue que je préfèrerais ne pas le découvrir :-)

Sinon, être Rh- et surtout O-, c'est pas si mal !

Car ne l'oubliez pas : si vous avez besoin de sang, en tant que O-, je suis donneuse universelle. La classe, non ? ;-)

Le seul hic, c'est que je ne peux recevoir que d'un autre O-. Ça tombe bien : c'est aussi le cas de mon frère ! D'ailleurs, c'est pour ça que nous n'avons pas le droit de vivre trop loin de l'autre. Bon, en fait, on a le droit, mais si c'était le cas, on se manquerait trop :-)

Au fait, faudra qu'on m'explique comment deux O+ (en l'occurrence, mes parents) peuvent donner un O-, à deux reprises qui plus est ! Je sais pas vous, mais mes profs de maths m'ont toujours dit que deux + ne pouvaient donner qu'un autre + ! On m'aurait menti ? ;-)

Posté par Tannabelle à 14:25 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mai 2013

Bidon du 14 mai

♪ Et ça continue encore et encore
C'est que le début, d'accord d'accord ♫


En réponse aux quelques réclamations reçues et comme promis, voici à quoi ressemble mon bidon aujourd'hui :

14 mai 2013

 

Posté par Tannabelle à 11:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


Les p'tits trucs cool et moins cool... - Épisode 1

... de la grossesse, du décollement placentaire, de son copain l'hématome, de l'arrêt maladie, tout ça tout ça, quoi !

 

Les p'tits trucs pas cool :

  • Être réveillée par les tondeuses de la ville qui s'activent au pied de l'immeuble entre 8h02 et 8h13, juste pour flinguer ta grasse mat' !

  • Être soumise aux horaires de sortie. Bon en même temps, je ne sors quasiment que pour mes examens et rendez-vous médicaux :-)

  • Changer de taille de soutien-gorge à même pas 3 mois de grossesse et tant pis s'ils continuent à grossir, je refuse de passer à la lettre suivante !

  • Ranger la tente et l'équipement de camping, étrennés en 2012, pour une durée indéterminée.
  • Annuler :
    • le concert d'Olivia Ruiz,
    • le spectacle de Michaël Gregorio,
    • le concert de P!nk,
    • le concert de Rammstein,
    • peut-être le concert de Leonard Cohen.
    En même temps, pour Olivia Ruiz et Michaël Gregorio, j'en connais un qui en a bien profité à ma place - hein frérot :-) - et qui va peut-être profiter aussi du concert de Leonard Cohen, si mon copain l'hématome se sent toujours bien chez moi d'ici là !

  • Annuler :
    • les week-ends en famille dans le Pas-de-Calais et le Nord,
    • le week-end à Berlin,
    • les vacances en Italie en passant par Lyon pour voir des copains,
    • peut-être le week-end en Bourgogne, à 300 km de chez nous, pour la cousinade annuelle,
    • peut-être le mariage de ma coupine à Tours, à 300 km de chez nous,
    • peut-être le changement de dizaine de mon autre coupine à (seulement, pourtant !) 45 km de chez nous.
  • Mais le truc qui serait vraiment mais vraiment pas cool, ce serait de ne pas pouvoir assister au mariage de mon frère cet été !

 

Les p'tits trucs cool :

  • Aller dans les magasins (par exemple pour aider ton frère à trouver ses chaussures de marié ou pour choisir de la laine pour les grumeaux) et t'asseoir avec plaisir sur invitation des vendeuses attentionnées qui lorgnent plus ou moins discrètement sur ton bidon qui pousse :-)

  • Passer de la 50 000ème place à la 3 000ème place en moins de 3 semaines sur Motus-online (mais si, vous savez bien : ♫ Mo-mo-mo-tus ♪).

  • Être très gentille avec son copain l'hématome pour qu'il reste en ma compagnie au moins jusqu'au 9 juin, histoire que je puisse suivre Roland-Garros du début à la fin :-)

  • Pouvoir recommander les meilleurs jeux de l'après-midi de France 3.
    Donc, parce que je sens que vous brûlez d'impatience et de curiosité, dans l'ordre de (ma) préférence ;-) :
    • Slam : à ma portée et avec un animateur un peu "jeunot" mais pas désagréable à regarder et à écouter
    • Questions pour un champion : à ma portée dans l'ensemble, très intéressant et avec un animateur qui vaut le détour
    • Harry : seulement la troisième place pour ce jeu parce que je ne connais pas la moitié des mots à trouver et que regarder un jeu sans pouvoir jouer moi-même, ben ça m'amuse qu'à moitié
    • Des chiffres et des lettres : parfait pour se réveiller tranquillement de la sieste, d'autant plus que c'est le premier jeu diffusé par France 3 l'après-midi
  • Commander un steak au restaurant juste pour avoir le plaisir de préciser "bien cuit, s'il vous plaît, parce que je suis enceinte".

  • Tricoter devant Drucker (presque) sans honte.

Michel Drucker

Posté par Tannabelle à 11:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 mai 2013

Ca y est, c'est "Facebook-officiel" !

Une fois le fameux cap des 3 mois passé, et même si la sérénité n'est pas le sentiment qui me caractérise le mieux par rapport à cette grossesse, nous avons décidé d'annoncer la double bonne nouvelle aux proches qui n'étaient pas encore au courant. Nos parents et frères étaient au courant depuis le début, il nous restait à prévenir nos oncles, tante, parrains et marraines. Nous l'avons fait, il y a 2 semaines, à travers un "faire-part de grossesse" fait-maison, que nous avons également envoyé à nos parents et frères juste pour le clin d'oeil :

Faire-part grossesse

Une fois que tout le monde a reçu ce faire-part, nous avons pu l'annoncer sur Facebook afin que tout le monde - amis pas encore au courant, copains, connaissances, (anciens) collègues - soit au courant : c'était hier soir !

Et à chaque fois - qu'il s'agisse de l'annoncer à notre famille ou nos amis, collègues et connaissances - nous étions excités comme des puces à l'idée de recevoir des félicitations et des témoignages d'amour et de sympathie ! :-)

Posté par Tannabelle à 09:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 mai 2013

Mobile de montgolfières - Épisode 1

Pour diversifier mes activités anti-ennui pendant ces longues journées où je suis cloîtrée chez moi, j'ai décidé, en parallèle - entre autres - de mon repérage pour "l'équipement" des grumeaux et du tricot, de fabriquer moi-même les mobiles à poser au-dessus des lits des grumeaux, plutôt que de dépenser des fortunes dans des mobiles sans âme et sans amour.

Après avoir un peu farfouillé sur le net, je suis tombée amoureuse de cet envol de montgolfières et mon homme a validé mon choix :

Mobile montgolfières

J'adoooooore ces petits ballons tout mignons et en plus j'avais déjà tout ce qu'il fallait pour me lancer dans la fabrication dès aujourd'hui dimanche ! Après avoir réalisé le patron avec mon homme, et à force de découpes et de collages, j'ai pour l'instant réalisé 4 ballons, dont je suis assez fière.

Je table pour l'instant sur une dizaine de ballons pour réaliser un mobile, je verrai en allant si c'est suffisant ou non pour "bien rendre".

Si ce modèle vous plaît, voici le matériel dont vous avez besoin :

  • différents papiers aux coloris et motifs variés selon vos envies (un peu épais pour qu'ils résistent au découpage, aux manipulations et au collage),
  • de quoi faire le patron (je l'avais au format numérique et l'ai imprimé directement sur les papiers mais vous pouvez aussi utiliser un crayon de bois et du papier calque pour le reproduire à la main sur les papiers),
  • des ciseaux assez fins (type de couturière dans l'idéal),
  • de la colle pour papier et carton,
  • de la ficelle.

Et voici les quelques étapes (très simples) pour le reproduire :

  • Concevoir votre patron selon la forme et les dimensions souhaitées ou utiliser le mien, qui mesure environ 4,5 cm de haut sur 3,5 cm de large. J'ai supprimé après coup les traits inutiles sur ce patron mais ils apparaissent encore sur mes échantillons.

    Mobile montgolfières 1

  • Sélectionner les papiers.
    Chez moi, j'avais déjà un petit stock de papiers à motifs et coloris différents de ce genre :

    Mobile montgolfières 2

  • Imprimer le patron de montgolfière directement au dos des papiers sélectionnés (ou le décalquer).
    Prévoir 6 dessins de montgolfières pour obtenir une montgolfière "en relief".
    Sur l'image ci-dessous, on voit clairement les montgolfières au recto et on distingue les motifs du papier au verso :

    Mobile montgolfières 3

  • Découper les montgolfières :

    Mobile montgolfières 4

  • Plier les montgolfières au milieu, dans le sens de la hauteur, de façon à ce que la pliure soit "à l'intérieur" du côté du motif ou de la couleur :

    Mobile montgolfières 5

  • Coller les six montgolfières deux par deux et demi-face contre demi-face, puis coller deux "duos" de montgolfières demi-face contre demi-face :

    Mobile montgolfières 6

  • Lorsque vous avez un "quatuor" de montgolfières et un "duo" de montgolfières, couper la ficelle à la longueur désirée (sans oublier qu'il faudra la replier sur elle-même pour qu'elle forme une boucle) et l'insérer au centre de la montgolfière en la collant :

    Mobile montgolfières 7

  • Coller le dernier "duo" de montgolfières et le dernier "quatuor" de montgolfières... Votre montgolfière est terminée !

    Mobile montgolfières 8

Il ne vous reste plus qu'à réaliser autant de montgolfières que vous le souhaitez, en variant les couleurs, les motifs, et les longueurs de ficelle !

Pour l'instant, je n'ai pas encore réfléchi au type de support, je me pencherai sur la question une fois toutes mes montgolfières terminées.

En revanche, je n'ai pas envie de faire deux fois le même mobile : notre mot d'ordre pour les grumeaux est d'encourager à la fois leur complicité et leur individualité. Nous nous refusons à tout faire en double, à les habiller de la même façon, à ne leur offrir qu'un cadeau commun, etc. En l'occurrence, ça se traduit - à mon sens - par un mobile chacun (évidemment !) mais pas sur le même modèle. J'ai d'ailleurs repéré d'autres idées de mobiles, je vous en reparlerai quand j'aurai avancé sur la question.

Posté par Tannabelle à 18:17 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 mai 2013

Une histoire de prénoms

Bien sûr, quand on attend depuis des années qu'un heureux évènement se profile à l'horizon, on a le temps de penser aux prénoms.

Après quelques idées versatiles, notre choix s'est arrêté il y a un moment déjà sur plusieurs prénoms aussi bien masculins que féminins. Et maintenant que les éventualités dépassent la simple alternative fille/garçon, il nous a bien fallu les associer en fonction des différentes combinaisons possibles.

Pour faire simple :

  • S'il s'agit de deux filles : Élise et Agathe, sans référence particulière, simplement parce que ces prénoms nous plaisent.
  • S'il s'agit de deux garçons : Paul et Marceau, avec une double référence familiale cette fois, puisqu'il s'agit respectivement du prénom de mon grand-père maternel et du prénom du grand-père paternel de mon mari. Mais si nous avons choisi ces prénoms, c'est aussi parce qu'ils nous plaisent. Ce n'est pas pour rien que nous n'avons pas choisi les prénoms de nos autres grands-pères : André et Jacques ;-)
  • S'il s'agit d'une fille et d'un garçon : Élise et Gaspard - Elise parce que c'est le prénom féminin qui arrive en tête de notre liste, Gaspard parce que nous aimons ce prénom, sans aucune référence extérieure, et que nous ne voulons pas choisir entre Paul et Marceau étant donné qu'ils font référence à notre famille.

Réponse dans quelques mois car je veux garder la surprise des sexes jusqu'au bout : seul mon mari sera au courant et il a évidemment interdiction de divulguer le secret à quiconque, même sous la torture ou l'emprise de substances plus ou moins licites... gare à lui en cas de gaffe !

Prénom

Posté par Tannabelle à 20:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 mai 2013

Pourquoi jeter quand on peut réutiliser ?

Au menu de ce nouveau billet, ni prosélytisme ni délires farfelus, simplement quelques pistes pour "réduire mon empreinte écologique" - comme on dit - et celle de mon foyer au passage. Je ne sais pas si c'est l'idée de devenir mère qui m'incite à vouloir laisser une Terre plus propre à mes enfants à venir mais, depuis quelque temps, je m'interroge sur ma façon de vivre, d'acheter, de consommer...

Au-delà des gestes classiques qui devraient être quotidiens (privilégier les transports en commun et la marche, faire attention à sa consommation d'énergie - qu'il s'agisse d'eau ou d'électricité, trier ses déchets, réparer et réutiliser autant que possible, ne remplacer que lorsqu'il n'y a pas d'autre choix, etc.), je me suis interrogée sur la place des produits jetables dans ma vie. Et le constat est loin d'être glorieux ! :-( J'ai donc décidé de procéder à quelques "remaniements" et, de fil en aiguille, je suis tombée sur deux sites qui m'ont particulièrement intéressée et qui m'ont incitée à me lancer en commençant par trois produits, en attendant que l'écolo débutante que je suis aille encore plus loin, sans pour autant tomber dans le fanatisme.

  • Exit l'aluminium et le film étirable, bonjour les pochettes alimentaires lavables et donc réutilisables. Disponibles en deux formats et en différents coloris, elles sont pratiques, sans danger pour la santé (ce qui est plus discutable pour l'aluminium notamment), écologiques et plutôt jolies !

    Seul hic (mais qui n'a rien à voir avec le produit) : je n'ai pas encore trouvé d'alternative à l'aluminium pour la cuisson en papillotte (que nous utilisons au moins une fois par semaine) mais je ne désespère pas !

    Vous les trouverez ici : http://www.sans-bpa.com/emballages-alimentaires/700-kids-konserve-kozy-framboise-lot-2.html

Pochettes

  • Côté hygiène intime, j'ai découvert qu'il existait des solutions plus écologiques et plus saines que ce qu'on trouve si facilement en supermarché. Tout est parti d'une remarque anodine de mon mari : alors que nous discutions des couches lavables, auxquelles nous avons l'intention de recourir pour les grumeaux, il m'a charriée sur les serviettes hygiéniques jetables que j'utilise quotidiennement depuis plus de deux mois (cf. les montagnes russes, épisodes 1 à 5). Et l'idée a trotté dans ma tête jusqu'à ce que je me décide à chercher des alternatives, que j'ai fini par trouver sous la forme de serviettes hygiéniques lavables. Fabriquées en coton bio et disponibles en plusieurs tailles selon le flux et l'utilisation, elles sont discrètes, agréables à porter et faciles à nettoyer (il suffit de les rincer dans l'eau froide après utilisation avant de les laver avec le linge de tous les jours).

    Seul hic (mais qui ne me concerne pas) : même le format mini ne convient pas aux porteuses de strings.

    Je les ai commandées ici, en format mini et en format normal : http://www.lilinappy.fr/serviette-hygienique-lavable-mini-imse-vimse.html

Serviettes

  • Et pour finir dans la série des petits riens qui peuvent faire la différence (pour l'instant, mais je poursuis mon entreprise de chasse au jetable), j'ai détecté un autre élément jetable présent dans mon foyer - les disques à démaquiller - facilement remplaçable par une autre solution plus durable - les carrés démaquillants lavables. Efficaces, doux, en coton bio (pour ma part), ces carrés ont en plus le mérite d'être fabriqués en France et par des détenus dans une démarche de réinsertion. En revanche, pour ne pas succomber à la logique de surconsommation, j'ai évité le "kit" composé des carrés démaquillants, d'une boîte de rangement et d'un filet de stockage, ces deux derniers éléments me semblant superflus, puisque la (jolie) boîte d'envoi fait très bien l'affaire pour le rangement et que le panier à linge sale suffit pour les stocker en attendant le lavage.

    Seul hic : j'attends la confirmation du fabricant, via le site sans-bpa.com, mais a priori ces carrés ne peuvent pas être utilisés pour retirer du vernis à ongles. Me voilà donc condamnée à continuer à utiliser des disques à démaquiller de supermarché, en attendant de trouver une autre solution.

    Je les ai trouvés ici : http://www.sans-bpa.com/hygiene-et-beaute/1300-tendances-emma-coton-bio-10.html

Carrés

 

Donc, pour résumer, voici les deux sites qui sont devenus mes amis et sur lesquels je vais sûrement commander à nouveau, étant donné le florilège de bonnes idées qui s'y trouvent, que ce soit pour mon foyer ou les grumeaux à venir :

  • http://www.sans-bpa.com/ : le parti pris du site, c'est d'éviter le bisphénol A (dont on a pas mal entendu parler ces derniers temps) et de remplacer le plastique (anti-écolo au possible) par du verre et de l'inox. Les produits sont principalement destinés à l'usage alimentaire (mais pas que, comme vu plus haut) et s'adressent à toute la famille (des bébés aux parents, en passant par les enfants). Interrogez-vous sur ce qui arrive dans votre cuisine pour rejoindre aussi vite la poubelle et vous trouverez sûrement une alternative durable sur ce site ! :-)
    Le + : le service client est aussi sympathique que disponible : grâce au système de chat en direct, j'ai pu poser une question sur les carrés démaquillants et obtenir la réponse instantanément !
  • http://www.lilinappy.fr/ : c'est en cherchant des infos sur les couches lavables (j'y reviendrai probablement dans un futur billet) que je suis tombée sur ce site, que l'on peut considérer comme une boutique en ligne de puériculture et de produits naturels pour les enfants de tous âges et leurs mamans.
    Le + : tout ce qu'il faut savoir pour comprendre le système de couches lavables et faire le meilleur choix est sur ce site !

Et bien sûr, si l'aspect financier vous fait hésiter, comparez le coût unique d'un produit durable aux coûts multiples des produits jetables, sans oublier l'impact écologique !