25 juillet 2015

Mon frère - Maxime Le Forestier

Audio

Toi le frère que je n'ai jamais eu
Sais-tu si tu avais vécu
Ce que nous aurions fait ensemble
Un an après moi, tu serais né
Alors on ne se serait plus quittés
Comme des amis qui se ressemblent
On aurait appris l'argot par cœur
J'aurais été ton professeur
À mon école buissonnière
Sûr qu'un jour on se serait battus
Pour peu qu'alors on ait connu
Ensemble la même première

Mais tu n'es pas là
À qui la faute
Pas à mon père
Pas à ma mère
Tu aurais pu chanter cela

Toi le frère que je n'ai jamais eu
Si tu savais ce que j'ai bu
De mes chagrins en solitaire
Si tu ne m'avais pas fait faux bond
Tu aurais fini mes chansons
Je t'aurais appris à en faire
Si la vie s'était comportée mieux
Elle aurait divisé en deux
Les paires de gants, les paires de claques
Elle aurait sûrement partagé
Les mots d'amour et les pavés
Les filles et les coups de matraque

Mais tu n'es pas là
À
qui la faute
Pas à mon père
Pas à ma mère
Tu aurais pu chanter cela


Toi le frère que je n'aurai jamais
Je suis moins seul de t'avoir fait
Pour un instant, pour une fille
Je t'ai dérangé, tu me pardonnes
Ici quand tout vous abandonne
On se fabrique une famille

Posté par Tannabelle à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


23 juillet 2015

Évité(s) mais...

Ce soir, dans notre famille, deux drames ont été évités.

Le premier, qui est en fait le deuxième chronologiquement, concerne un doudou de Hector.
Il est tombé de la poussette sans que personne ne s'en soit aperçu.
Heureusement, un couple a croisé notre chemin au même moment.
Sinon, Dieu (qui n'existe pas, d'ailleurs, mais c'est une autre histoire) seul sait ce qu'il serait arrivé à ce doudou et comment Hector l'aurait vécu.
Moralité : toujours garder le doudou de Hector sous surveillance.

Le deuxième, qui est donc le premier chronologiquement, concerne Gaspard.
Il s'est retrouvé seul sur le pas de la porte d'entrée de la crèche, sur le trottoir donc, sans que personne ne s'en soit aperçu.
Heureusement, ses parents sont arrivés à la crèche au même moment.
Sinon, Dieu (qui n'existe toujours pas, d'ailleurs, mais c'est toujours une autre histoire) seul sait ce qu'il serait arrivé à Gaspard et comment ses parents l'auraient vécu.
Moralité : toujours garder Gaspard sous surveillance.

J'en parle avec un peu de distance à cette heure-ci mais tout à l'heure je n'en menais pas large... Et les puéricultrices qui ont failli dans leur surveillance doivent encore entendre résonner l'arrivée tonitruante de mon mari !

Plus de peur que de mal, au final, mais cela a ravivé des sentiments bien trop douloureux dont je n'avais vraiment pas besoin qu'ils remontent à la surface...

Posté par Tannabelle à 19:07 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 juillet 2015

Un jour !

Un jour, quand les loustics s'endormiront de bonne heure pour ne se réveiller qu'à une heure décente le lendemain matin, j'aurai peut-être le temps de venir à bout de ma pile de livres en attente (sans parler des ebooks)... Un jour ! ^^

image

Posté par Tannabelle à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 juillet 2015

Ils sont de mèche !

Un jeudi soir de juillet, quelque part en Normandie. Un petit blond de 22 mois (bientôt) et un petit blond de 5 mois (et quelques) discutent.

- Bon, on leur fait quoi aujourd'hui ?
- Je sais pas, tu proposes quoi ?
- On leur pourrit la soirée, la nuit ou les deux ?
- Je leur ai déjà pourri la nuit hier.
- Bon, tu t'occupes de leur soirée et je m'occupe de leur nuit alors.
- Ça marche. Tu veux qui, toi, cette fois ?
- La dernière fois, j'ai eu Maman alors je te la laisse si tu veux.
- Ça me va ; en plus c'est surtout Papa qui s'est occupé de moi hier.
- On les laisse dormir un peu ou j'enchaîne juste après toi ?
- On peut leur laisser deux ou trois heures de répit, non ?
- Oui, si tu veux.
- Et demain, on fait quoi ?
- On passe le week-end chez Papi-Mamie alors je propose qu'on fasse tous les deux notre nuit d'une traite.
- Ah oui, comme ça les parents passeront pour des cons à répéter qu'on dort mal tous les deux !
(Rirediaboliques) ?
- Bon allez, bonne soirée, amuse-toi bien petit frère !
- Et toi amuse-toi bien cette nuit. À demain grand frère !

Dormir

Posté par Tannabelle à 09:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Hier, tu m'as fait pleurer

Sur le trajet du retour de la crèche, ton père t'a posé des questions auxquelles tu as bien répondu. À votre retour à la maison, vous avez reproduit ce petit dialogue devant moi.

- Elle est où, Maman ?
- Mama maison.

- Il est où, Hector ?
- 'Eto' maison.

- Elle est où, Élise ?
- Éli' mor'.

Entendre ces horribles mots prononcés par toi.
Entendre cette horrible réalité dans ta petite bouche innocente.
Tu n'as même pas deux ans et la mort fait déjà partie de ton vocabulaire et de ta vie...

Et en même temps, à chaque fois que tu fais ou dis quelque chose de nouveau par rapport à Élise, une partie de moi se réjouit, derrière le rideau de larmes. Parce que je me dis que, petit à petit, sans lourdeur j'espère, nous parvenons à ce que nous nous sommes promis, à ce que nous lui avons promis, à ce que je lui ai dit à voix haute devant son cercueil au fond de sa tombe ce lundi 23 septembre 2013 : Élise existe pour toi, naturellement, simplement.
Il y aura sûrement des moments plus compliqués, plus délicats, plus embarrassants, avec des questions inévitables, des réponses impossibles, des doutes ravivés, des reproches insupportables mais au moins elle EXISTE pour toi et, si nous continuons ainsi, elle existera aussi pour Hector. C'est tout ce que nous (nous) souhaitons.

Hier, tu m'as fait pleurer, mais comme je te le dis À CHAQUE FOIS que je pleure devant toi, ce n'est pas de ta faute si je pleure, c'est parce que ta sœur n'est pas là.

Larme

Posté par Tannabelle à 09:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


10 juillet 2015

Lady d'Arbanville - Cat Stevens

Audio

My Lady D'Arbanville
Why do you sleep so still?
I'll wake you tomorrow
And you will be my fill,
Yes you will be my fill

My Lady D'Arbanville
Why does it grieve me so
But your heart seems so silent
Why do you breathe so low,
Why do you breathe so low

My Lady D'Arbanville
Why do you sleep so still
I'll wake you tomorrow
And you will be my fill,
Yes you will be my fill

My Lady D'Arbanville
You look so cold tonight,
Your lips feel like winter
Your skin has turned to white,
Your skin has turned to white

My Lady D'Arbanville
Why do you grieve me so,
But your heart seems so silent
Why do you breathe so low,
Why do you breathe so low

I loved you my lady
Though in your grave you lie,
I'll always be with you
This rose will never die,
This rose will never die

Posté par Tannabelle à 14:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 juillet 2015

Un lit pour Hector

Après le lit de Gaspard il y a deux ans, le lit de Hector est maintenant retapé. La peinture sèche depuis une dizaine de jours, Hector va donc bientôt pouvoir intégrer sa chambre et son lit :-)

Nous avons oublié de faire une photo avant restauration et la dame à qui nous l'avons acheté sur leboncoin avait déjà supprimé l'annonce et les photos qui allaient avec lorsque nous nous en sommes rendu compte. Il faudra donc vous contenter d'imaginer qu'il était "blanc-plus-que-défraîchi-avec-des-taches-et-des-résidus-de-colle" lorsque nous l'avons récupéré.

Pour Hector, nous n'avions pas de couleur spéciale comme pour les grumeaux mais il se trouve que, parmi les nouveautés qu'il a reçues ou que nous avons choisies pour lui (décoration, linge, etc.), il y a différentes nuances de bleu, indépendamment du fait qu'il soit un garçon, à qui le bleu est souvent attribué. Ça tombait bien puisqu'il restait chez mes parents un reste de peinture bleue en quantité suffisante. Et mon mari a trouvé des draps assortis. La couleur de M. Hector sera donc les bleus.

image

Je te souhaite d'y faire de beaux rêves, mon p'tit chat ! <3

 

Du coup, je vais pouvoir rayer le premier point de ma liste de choses à faire : je progresse, je progresse !

 

Posté par Tannabelle à 16:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 juillet 2015

Pas elle, pas eux

Il y a quelques jours, nous avons gardé une petit fille de notre entourage. Dans le désordre, notre après-midi a ressemblé à ça :

Hector et cette petite fille ont passé du temps ensemble dans le parc à s'observer, à se regarder, à se toucher, à se demander "tékitoi ?".
J'ai amusé Hector et cette petite fille avec des livres, des jouets, de la musique.
Hector a tété à droite pendant que je donnais un biberon à cette petite fille au creux de mon bras gauche.
Hector et cette petite fille ont pleuré en même temps.
J'ai changé Hector et cette petite fille.
Nous sommes sûrement passés pour une "famille-alloc" en allant nous promener à cinq, Gaspard et nous à pieds, Hector dans l'écharpe de portage et cette petite fille dans la poussette.

Hector et cette petite fille n'ont que quelques semaines d'écart, une différence assez visible à leur âge, mais dimanche, je ne voyais que deux bébés, un garçon et une fille - ceux que j'aurais dû avoir.

Ce n'est pas Hector et cette petite fille qui devaient jouer ensemble.
Ce n'est pas Hector et cette petite fille que je devais amuser.
Ce n'est pas Hector et cette petite fille que je devais nourrir en même temps.
Ce n'est pas Hector et cette petite fille qui devaient pleurer de concert.
Ce n'est pas cette petite fille la première petite fille que je devais changer.
Ce n'est pas avec Hector et cette petite fille que nous devions nous faire dévisager dans la rue.

Ça ne devait pas être "Hector et cette petite fille". Ça devait être "Gaspard et Élise". C'est avec eux que je devais vivre tout ça.
Mais il n'y a plus de "Gaspard et Élise". Il n'y aura plus jamais de "Gaspard et Élise".

Réflexion

Posté par Tannabelle à 08:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 juin 2015

Non merci, toujours pas

Jusqu'à récemment, je me contentais d'ignorer les diverses sollicitations que je reçois via le blog.
Jusqu'à cette demande de partenariat, qui a été la première à recevoir une réponse de ma part.

En faisant un peu de tri, je me suis aperçue qu'un autre mail de ce genre, reçu fin avril, traînait encore dans ma boîte-aux-lettres. Ma mauvaise humeur du jour m'a poussée à ne pas le laisser sans réponse.
Evidemment, si j'y réponds avec autant de cynisme, ce n'est pas pour vous donner le nom de cette entreprise, vous ne m'en voudrez pas.

Mon blog n'a jamais été, n'est pas et ne sera jamais un fourre-tout commercial sans cohérence. Et je crois que je vais désormais tâcher de le faire savoir à quiconque oserait imaginer le contraire.

 

Le message reçu :

Bonjour,
Je m’appelle ***** et je suis co-fondateur de la 1re conciergerie pour super-parents modernes : *****.
***** a pour objectif de faciliter le quotidien des parents et de leur économiser du temps en les délestant de certaines tâches comme par exemple organiser les anniversaires ou les vacances de cet été, rechercher les baby-sitters de confiance ou encore comparer les meilleurs produits de puériculture….
J’aimerais savoir ce que vous pensez, en tant que Maman et membre d’une communauté, de notre service ? Pensez-vous que les parents puissent s’approprier l’idée d’une conciergerie qui centralise tous ces services ? Seriez-vous vous-même prête à nous tester et à en parler autour de vous ?
***** se plie en quatre pour satisfaire chacune des demandes des parents, sans casser pour autant leurs tirelires puisque nos prix varient grosso modo de ** à ** € (ces tarifs ne sont qu’indicatifs car nous sommes en lancement), selon la complexité de la demande. Notre engagement étant d’être accessible à toutes les bourses.
Merci d’avance pour tout retour et tout conseil !
Vous trouverez notre site ici : www.*****.fr
Et notre page facebook ici : https://www.facebook.com/*****
***** de l’équipe *****
06 ** ** ** **

 

Ma réponse :

Bonjour,
Vous souhaitiez des retours et des conseils, je n'en ai qu'un à vous donner : un meilleur ciblage vous aidera peut-être à faire prospérer votre entreprise.
Je crois que vous avez mal choisi votre cible en me contactant via mon blog, où je parle à 95% de ma fille née sans vie. Je vois en effet mal le lien entre ma fille qui est MORTE et vos services.
Les baby-sitters de ma fille sont les taupes.
Pour ses goûters d'anniversaire, elle se contentera de manger les pissenlits par la racine.
Quant aux produits de puériculture, elle n'a aucun besoin puisque son berceau - oh, pardon, son cercueil - doit à l'heure actuelle être en train de se décomposer, tout comme son corps.
Cordialement,
Annabelle

 

Là encore, je doute de recevoir une réaction un jour. Vous noterez que j'ai pourtant essayé d'adopter une entrée en matière constructive !

Posté par Tannabelle à 15:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juin 2015

21 mois

21 mois que nous t'avons dit adieu.
21 mois que nous ne pouvons plus caresser ton visage immobile.
21 mois que nous ne pouvons plus te regarder qu'en photos.
21 mois que nous ne pouvons plus faire semblant de réchauffer tes petites mains glacées.

"Mais toute vie achevée est une vie accomplie : de même qu'une goutte d'eau contient déjà l'océan, les vies minuscules, avec leur début si bref, leur infime zénith, leur fin rapide, n'ont pas moins de sens que les longs parcours. Il faut seulement se pencher un peu pour les voir, et les agrandir pour les raconter."
Françoise Chandernagor - La chambre

Posté par Tannabelle à 14:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,